Pictures of Cure

Toute l'info sur The Cure depuis 2001

The Cure dans MOJO

Le magazine musical MOJO consacre un long dossier de 16 pages à The Cure, avec notamment un top 30 de leurs meilleurs chansons. Faut-il l’acheter ? Je vous donne quelques éléments de réponse…

A book of dreams, a 16-page celebration : tel est le titre du dossier spécial The Cure que vous retrouverez dans le numéro 328 du magazine MOJO.

En guise d’introduction, le magazine revient sur cette capacité qu’a le groupe, donc Robert Smith, à pondre aussi bien des hits singles parfois un peu ridiculement pop comme des hymnes à la gloire de la noirceur et de la colère froide. Avant de rajouter qu’un nouvel album était en gestation depuis déjà de longues années.

Le dossier se poursuit avec l’article central, à savoir un top 30 des meilleures chansons de The Cure selon le magazine. Afin de ne pas gâcher la surprise à ceux.celles qui achèteront le magazine en ligne (en cliquant ici), je ne vous dévoilerai pas ce classement… Mais sachez qu’il n’est ni surprenant ni consensuel, mais forcément subjectif. En effet, amusez-vous à choisir 30 titres dans un répertoire de presque 300 chansons… Me concernant, c’est quasi mission impossible. Les journalistes de MOJO, eux, se sont livrés à l’exercice.

Visuel de Robert Smith publié dans le dossier

A noter que chacun des titres sélectionnés bénéficie d’un argumentaire expliquant ce choix. Et c’est plutôt bien fichu pour ce qui est des explications. Même les fans purs et durs, qui connaissent la musique de The Cure sur le bout des doigts, pourraient y trouver leur bonheur. Et en parlant de fan hardcore, il y a fort à parier que la chanson #2 du classement les fera hurler…

Si ce top 30 sert de colonne vertébrale à ce dossier spécial The Cure, d’autres articles viennent le rythmer. On notera ainsi des sujets sur la relation Siouxsie/Robert Smith, sur 5 reprises d’autres artistes par The Cure (avec notamment le Hello, I Love You des Doors), le témoignage de Stuart Braithwaite (leader de Mogwai et grand fan/ami de Robert Smith), sur la collaboration entre Smith et Steve Severin (bassiste de Siouxsie and The Banshees) le temps d’un album/groupe éphémère, foutraque et synthétique (Blue Sunshine, The Glove), et enfin un dossier dans le dossier de 6 pages sur la naissance de The Cure.

Alors oui, au fil de ces différents articles, vous n’apprendrez pas grand chose de nouveau. Donc avez-vous un intérêt à l’acheter ? Oui et non (ça vous aide hein ?). Il est certain que cette nouvelle publication s’adresse en priorité aux non-fans. Mais, tel que déjà dit plus haut, les chroniques des titres choisis s’avèrent bien écrits. Et, comme à chaque fois qu’un magazine rédige sur The Cure, je ressens une satisfaction à le lire. J’ai beau déjà connaître l’histoire, je prends plaisir à la (re)découvrir. Dernière petite précision : la mise en page est agréable et facilite la lecture (car n’oublions pas que c’est en anglais).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.