Pictures of Cure

Toute l'info sur The Cure depuis 2001

Les ex-membres de The Cure

Les anciens membres de The Cure présents lors de l'admission du groupe au Rock & Roll Hall of Fame en 2019

Coup de tonnerre dans le petit monde des fans de The Cure : Simon Gallup quitte le navire. En attendant (peut-être) d'en connaître la raison, on se replonge dans les archives du groupe et on fait le point sur les membres qui ont un jour joué aux côtés de Robert Smith, désormais le seul à être présent depuis 1976.

Pour être parfaitement clair, je ne m'attarderai pas sur les musiciens d'avant la période The Cure (avant 1978). Vous ne retrouverez donc pas dans les lignes à venir les acteurs éphémères de Malice et d'Easy Cure (Mark Ceccagno, Martin Creasy, Peter O'Toole) et tous ceux dont l'histoire n'aura retenu que leur prénom (Gary, Graham...).

1. Michael Dempsey (basse)

À la fin de l'année 1979, après la sortie du premier album de The Cure Three Imaginary Boys, Michael Dempsey quitte le groupe car il est en désaccord avec la direction artistique que souhaite alors prendre Robert Smith (qui se positionne dès cet instant en véritable leader de The Cure).

Poussé vers la sortie, il rejoint alors The Associates, un autre groupe produit par Chris Parry (déjà producteur de The Cure et patron du label Fiction), avec qui il enregistre les albums Fourth Drawer Down (1981) et Sulk (1982). Il intègre ensuite The Lotus Eaters pour l'album No Sense of Sin (1984). Puis il se reconvertit arrangeur et producteur de musiques de films, de documentaires ou de dessins animés.

Au début des années 1990, ce sont les retrouvailles avec Laurence "Lol" Tolhurst au sein du groupe Presence, puis il travaille de nouveau avec lui (et encore aujourd'hui) en rejoignant Levinhurst.

2. Matthieu Hartley (claviers)

Matthieu Hartley (à droite) avec Perry Bamonte en 1996

Au début des eighties, Robert Smith sent bien que les claviers deviendront un instrument indispensable. Surtout, ils représentent un outil idéal pour mettre en forme les mélodies crépusculaires de The Cure. Logiquement, il recrute Matthieu Hartley (ainsi que Simon Gallup à la basse pour remplacer Michael Dempsey). Mais l'entente ne durera pas puisqu'arrivé en novembre 1979, il repart en août 1980. Et Smith n'est pas tendre avec lui, le qualifiant de "stupide" et indiquant qu'il ne comprend rien.

Aujourd'hui, d'après Wikipedia, Matthieu Hartley est actuellement membre de Icicle Thieves, groupe qu'il a formé avec la chanteuse Li Mills.

3. Andy Anderson (batterie)

Jusqu'en 1983, Lol Tolhurst était le batteur de The Cure. Mais ses compétences techniques étant limitées, il devenait urgent de recruter un meilleur batteur. Le choix de Smith se porta alors sur Andy Anderson, un musicien de studio puissant et inspiré. Mais juste après la tournée japonaise de The Top (1984), il est viré par Robert Smith suite à une bagarre dans un hôtel avec des membres de la sécurité.

Atteint d'un cancer, Andy Anderson est décédé en 2019.

4. Phil Thornalley (basse)

Suite au premier départ de Simon Gallup en juin 1982, Phil Thornalley , alors producteur de l'album Pornography, propose de le remplacer. Il apparaît sur le single The Lovecats et l'album enregistré en public lors de la tournée mondiale de 1984, Concert: The Cure Live. Pour la petite anecdote, il est absent de l'enregistrement de The Top car occupé au même moment par la production du disque Seven and the Ragged Tiger de Duran Duran.

Souhaitant revenir à son travail de producteur, il quitte The Cure au début de l'année 1985.

5. Lol Tolhurst (batterie/claviers)

Seul membre fondateur de The Cure à être encore là en 1989, avec bien sûr Robert Smith, Lol Tolhurst se fait virer sans ménagement suite à de gros problèmes d'alcool qui le rendent imprévisible sur scène. Désormais aux claviers depuis 1983, il doit à la fin de sa carrière avec The Cure coller des pastilles de couleur sur les touches pour se souvenir des notes à jouer.

Revanchard, et manipulé par un avocat à la recherche de publicité, il fera un procès à Robert Smith et Chris Parry, le patron du label Fiction, pour des royalties impayées et l'utilisation du nom "The Cure". Ayant perdu son procès, Lol s'enfoncera dans la dépression. Il a écrit un livre sur sa vie, Cured, Two Imaginary Boys que je vous conseille chaudement ! Pour la petite histoire, il fut crédité d'une cinglante mention "other instruments" (pour signifier qu'il n'a pas fait grand chose sur cet album...) dans le livret de Disintegration (1989).

6. Porl (Pearl) Thompson (guitare)

Pearl Thompson en 2016

Présent lors la période pré-The Cure, Porl Thompson joue de la guitare au sein de Malice puis Easy Cure. En 1978, il quitte le groupe alors qu'il est renommé en "The Cure", son style très rock collant de moins en moins avec l'orientation musicale souhaitée par Robert Smith. Il en profite pour s'inscrire dans une école d'art.

Mais Porl Thompson restera toujours proche de The Cure, réalisant quelques pochettes d'albums et surtout en se mariant avec la sœur cadette de Robert Smith, Janet.

En 1983, il travaille sur la pochette de l'album The Top et se rend fréquemment au studio pour les enregistrements. Robert Smith lui demande de jouer du saxophone puis de participer à la tournée qui suit. Au printemps 1984, il réintègre officiellement le groupe.

Après la tournée épuisante du Wish Tour en 1992, il veut donner une nouvelle orientation à sa carrière et accepte de jouer avec Page & Plant (ex-Led Zeppelin) pour l'album No Quarter: Jimmy Page and Robert Plant Unledded en 1994 et sur la tournée qui suit en 1995.

En 2005, Robert Smith souhaite revenir à une formation en quatuor pour The Cure et le rappelle. Conséquences logiques : Roger O'Donnell et Perry Bamonte sont virés du groupe. Pour la petite histoire, The Cure alors réduit à un trio (Thompson n'ayant pas encore réintégré le groupe) enregistrera 3 titres pour Yahoo Live (dont cette superbe version de The Figurehead) sans prévenir O'Donnell et Bamonte...

En 2009, sans qu'aucune explication officielle ne soit donnée, Porl Thompson quitte à nouveau The Cure. Il vend alors une grosse partie de son matériel (guitares, amplis, tenues de scène...), part vivre à Los Angeles où il se consacre à la peinture et à la musique, et change de prénom pour "Pearl".

7. Boris Williams (batterie)

Boris Williams en 2019

Arrivé en novembre 1984 suite à la défection d'Andy Anderson (et suite au cours intérim de Vince Ely), Boris Williams va rester le batteur de The Cure pendant 10 ans. Fatigué par la tournée marathon du Wish Tour en 1992, il veut passer à autre chose. Il fonde le groupe Babacar avec sa compagne et chanteuse Caroline Crawley et le bassiste Roberto Soave (qui a remplacé Simon Gallup sur quelques concerts du Wish Tour ce dernier souffrant de pleurésie), mais la formation n'enregistrera qu'un seul album en 1998 avant de se séparer.

Boris Williams retrouve brièvement The Cure en 2001 pour l'enregistrement de Acoustic Hits, le CD bonus de la compilation Greatest Hits, où il joue des percussions.

8. Perry Bamonte (guitare, claviers)

Perry Bamonte et sa femme Donna en 2018

En 1990, il y a une place à prendre au sein de The Cure avec le départ de Roger O'Donnell. Perry Bamonte, roadie de The Cure depuis les années 80 et ami de Robert Smith, est recruté pour jouer des claviers et de la guitare. Avec le départ de Porl Thompson en décembre 1992, il devient lead guitarist et continue de jouer des claviers. Il est évincé de The Cure en 2005 avec le retour de Porl Thompson et la décision de Robert Smith de réduire le groupe à un quatuor. Mais Perry Bamonte ne semble pas rancunier puisqu'il déclare avoir accepté la décision de Robert Smith et être resté ami avec lui.

En septembre 2012 il intègre le groupe Love Amongst Ruin, formé par l'ex batteur de Placebo, Steve Hewitt, en tant que bassiste.

9. Simon Gallup (basse)

Dernier de cette liste, Simon Gallup était un élément fondamental de The Cure. Le 14 août 2021, il annonce par un message sur Facebook ne plus faire partie de The Cure. Il précise "en avoir marre d'être trahi".

Mais ce n'est pas la première fois que Simon Gallup abandonne le groupe. En juin 1982, lors d'un concert à Strasbourg pour la tournée Pornography, il se bat avec Robert Smith pour une note de bar impayée. lI quitte alors une première fois The Cure.

Revenu en 1985, après le départ de Phil Thornalley, il fait un break de quelques mois en 1994, persuadé d'être à l'origine des départs de Porl Thompson et Boris Williams.

Si Robert Smith est le leader incontesté du groupe, Gallup n'en était pas moins une de ses forces motrices. L'annonce de son départ a surpris tout le monde. Car personne n'imagine The Cure sans lui. Et peut-être que le groupe n'y survivra pas. Car le lien entre les deux hommes dépasse le cadre musical : considérés comme meilleurs amis, Robert Smith est également le parrain du fils de Simon, Eden.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.